Aider les parents a aider leurs Enfants Adolescents

Marie LEBON éducatrice de jeunes enfants, diplômée depuis 1988

A l’issue de ma formation, j’ai choisi de travailler auprès d’enfants infirmes moteur cérébraux.

J’ai, entre autres, appris à  utiliser des pictogrammes ainsi que la méthode Macathon pour permettre aux enfants qui n’avaient pas accès à la parole de pouvoir communiquer  leur ressenti, et leurs besoins… J’ai développé une observation fine, ajusté mes propositions à chacun, en fonction de là où il en est de son développement.

J’ai par la suite travaillé durant cinq années avec des enfants en situation de polyhandicap. Pour les accompagner dans la vie quotidienne et sur le plan éducatif, je me suis formée à la stimulation basale. J’ai appris à communiquer avec eux en prenant en compte les messages infra-verbaux qui partent du corps. Cette rencontre avec eux continue de me guider lorsque je reçois des enfants, des adolescents  ou des adultes  qui ne parviennent pas à dire ce qu’ils ressentent avec des mots. Je peux alors leur prêter les miens pour les aider à mieux entendre ce qui est douloureux pour eux. 

A l’issue de cette expérience, j’ai travaillé seize ans dans trois hôpitaux de jours différents avec des enfants et des adolescents autistes. J’ai appris à partir de leurs «propositions » à les amener peu à peu vers un mode de rapport au monde et à eux -mêmes plus apaisé. Ils m’ont enseigné qu’il était vain de vouloir changer l’autre par la contrainte ou l’autorité, de vouloir  les faire entrer dans la case du comportement correct. Qu’il est  plus juste de faire un pas de côté, de se mettre à leur hauteur et de les rejoindre là où ils en sont ; en respectant le rythme qui est propre à chacun.

A l’issue de ce parcours riche dans le champ du handicap et de la pédopsychiatrie, j’ai eu le désir   de travailler avec un public différent. C’est pour cette raison que lorsque j’ai pris connaissance d’une annonce mentionnant un recrutement pour un Espace Rencontre j’ai postulé.

Il s’agissait là d’accompagner des visites parents/enfants. Visites ordonnées par le Juge aux Affaires Familiales ou le Juge des Enfants. Situations conflictuelles ou violences conjugales, problèmes psychiatriques, précarité sociale…autant de souffrances qui impactent les liens intra-familiaux.

J’ai  travaillé d’une façon plus soutenue avec l’ensemble de la famille par le biais d’entretiens réguliers tant avec les parents qu’avec leurs enfants. J’ai ainsi proposé un accompagnement pour aider les parents et leurs enfants à construire ou reconstruire un lien. Ceci en prenant en compte la parole de chacun.

Fatima MONTEIRO éducatrice spécialisée, diplômée depuis 1994

Tout juste diplômée, j’ai choisi la prévention spécialisée : aller au devant des jeunes et les laisser libres de répondre ou non à nos propositions d’aide. 

Puis, j’ai intégré l’Aide sociale à l’Enfance. L’enfance en danger avec des échéances, des écrits, des visites à domicile et surtout l’urgence. 

J’ai ensuite opté pour presque 4 années d’intérim. J’ai expérimenté plusieurs structures, plusieurs publics : en Institut Médico Educatif, en Maison d’Enfants à Caractère Social, avec des Mineurs Non Accompagnés (Aide sociale à l’enfance). J’ai développé mon sens de l’adaptation, de l’observation et appris à sortir de ma zone de confort. 

En 2008 et pour huit ans, j’ai travaillé dans un service d’Action Educative en Milieu Ouvert.  J’ai procédé à des évaluations socio-éducatives de mineurs et majeurs, en rupture familiale, en vue de les orienter soit vers les dispositifs de droit commun (mission locale, CMP, Foyers de Jeunes Travailleurs etc..) soit vers la protection de l’enfance (Information Préoccupante, Contrat Jeunes Majeurs, mise à l’abri vers des structures d’urgence type CHU). 

En parallèle, j’ai réalisé des enquêtes sociales rapides, dans le cadre des audiences en comparution immédiate : ces enquêtes sont obligatoires. Elles permettent d’éclairer les trajectoires et ainsi contextualiser l’infraction. J’ai également effectué des enquêtes de personnalité : retracer le parcours de vie, personnel, social et familial pour permettre une individualité de la peine. 

Par ce biais, j’ai découvert les enquêtes sociales pour le Juge aux Affaires Familiales : réaliser une enquête pour évaluer quelle organisation familiale prend, le plus possible, en compte l’intérêt de l’enfant. En cas de désaccord ou de conflit, comment préserver l’enfant qui se trouve au centre de la séparation. J’ai appris la rigueur, la neutralité indispensable dans cette fonction et constaté la détresse des enfants pris dans ces situations. 

J’ai ensuite et en parallèle postulé pour un poste en  Espace Rencontre pour l’encadrement et l’accompagnement de visites médiatisées. Des visites médiatisées ordonnées par le Juge aux Affaires Familiales et le Juge des Enfants. 

Le travail auprès des parents m’a permis de développer une posture de médiation : entendre la vérité de chacun et partir de ce discours pour comprendre la réalité de l’enfant.   

L’accompagnement des enfants : un travail patient pour entendre, comprendre et restaurer leur parole. 

Ce qui nous a portées, c’est ce désir commun de prendre soin de l’enfance, de ses rires en cristal, ses chuchotements, et ses cris…